Suivi psychologique

La psychopratique est une profession libérale non règlementée, qui tient à fornir un aide et un soutien psychologique aux individus.  Elle est pratiquée par un professionnel, le psychopraticien, qui accompagne les personnes qui cherchent : à mieux se connaître, à traverser un moment difficile, à sortir de leur souffrances, à trouver un sens à leur vie ou simplement à faire le point, à aller mieux...etc.

Le terme psychopraticien signifie “praticien dans l'aide psychologique”.

Il est employé par des professionnels de l'accompagnement psychologique qui n’ont ni le titre de psychologue, ni celui de psychothérapeute, ni celui de psychiatre.

 

Le psychopraticien a obtenu des formations certifiantes dans des écoles privées à une ou plusieurs méthodes d'accompagnement tels que : Psychanalyse, Hypnose, Analyse Transactionnelle, Thérapie Cognitivo-Comportamentale, PNL, Gestalt thérapie, etc.

Aide psychologique

" Si vous cherchez toujours qui ou quoi peut changer votre vie....
regardez-vous dans un miroir
"

Mes Pratiques (un bref aperçu)

Psychanalyse

La thérapie psychanalytique a été introduite par les découvertes et par les études de Sigmund Freud. 

La théorie freudienne, entre autre, avance que tout comportement est motivé par le désir soit d'éviter une stimulation excessive, soit de maximiser le plaisir et minimiser la souffrance. Cette théorie regroupe les aspects psychologiques de l'esprit en trois instances principales :

le Ça, le Surmoi et le Moi.

Le Ça correspond à nos pulsions instinctuelles. Le Surmoi correspond d'une part à nos valeurs intériorisées ou notre conscience et d'autre part à notre idéal du Moi. Le Moi correspond à plusieurs fonctions tels que les jugements, les stratégies, la planification.

Dans le cadre d'un fonctionnement correct, ces trois aspects interagissent harmonieusement.

Des nos jours les thérapeutes psychanalytiques font référence d'avantage aux représentations inconscientes des personnes nous ayant influencé dans notre enfance. Les punitions, les interdits, les compliments et les différentes règles interpersonnelles sont intégrés dans notre sens du "Moi" qui se développe. Ces règles nous influencent inconsciemment tout le long de notre vie. Elles ont un impact sur notre comportement, nos relations aux autres

Hypnose

Cliquez-ici pour vous rendre sur la page dédiée à l'hypnose.

P.N.L.

La programmation neuro-linguistique est un outil de communication, de développement personnel et d'accompagnement au changement des comportements, élaboré dans les années 1970 aux États-Unis, à l'origine par John Grinder et Richard Bandler.

La PNL se présente comme l'étude des processus comportementaux acquis. Elle formalise des protocoles permettant l'exploration et l'évolution de ces structures comportementales. Elle identifie les automatismes, les schématise et peut les proposer comme stratégie.

Les praticiens en programmation neuro-linguistique cherchent à établir des liens entre les aspects sensoriels de la pensée du sujet d'une part et les réactions émotionnelles d'autre part.

"Par exemple, un ascenseur n’est pas dangereux en soi. Les ascenseurs sont empruntés quotidiennement par un grand nombre de gens et les risques d'accidents graves sont extrêmement faibles. Pourtant, certains ont une réaction émotionnelle de peur totalement disproportionnée à leur approche ; les psychologues diagnostiqueront à travers ces réactions une phobie. Les PNListes cherchent à explorer comment un sujet se représente dans sa pensée un ascenseur de telle manière qu’il produit de la peur. Ils se sont donc posés la question de ce qui fait la différence au sein des représentations mentales entre les sujets qui sont indifférents à l'ascenseur et l'utilisent sans stress, et les autres. "

Pour la PNL, changer les particularités de ses représentations sensorielles peut entraîner une modification au niveau des affects, de la performance ou de la maîtrise de soi.

*Source Wikipedia

Analyse Transactionnelle

L'analyse transactionnelle a été fondée à la fin des années 1950 par le psychiatre américain Eric Berne (1910-1970)

Initialement formé à la psychanalyse freudienne, il s'éloigne de cette approche pour se diriger vers une théorie focalisée sur l'analyse des expériences vécues. Selon cette théorie chaque personne a de la valeur et de la dignité. La relation entre le thérapeute et son client (on ne parle pas ici de patient) implique que les deux soient sur un plan d'égalité, ainsi aucun des deux n'est inférieur ou supérieur à l'autre.

L'analyse transactionnelle met l'emphase sur la responsabilité personnelle des sentiments, pensées et comportements. Ainsi elle défend l'idée que les personnes peuvent changer et que ce changement peut être authentique et durable qui ne provient pas uniquement d'une prise de conscience des schémas de fonctionnement anciens. Plus précisément, la personne peut choisir de remplacer de façon active ces schémas habituels par des nouveaux comportements, ainsi que sa communication, plus appropriés à sa condition d'adulte.

Des nos jours on observe un rapprochement de l'analyse transactionnelle et de la psychanalyse. Les chercheurs travaillent sur des groupes spécifiques de clients souffrant de troubles narcissiques ou encore des enfants et des adultes ayant vécu des maltraitances, des viols ou d'agressions.

Sophrologie

La sophrologie est apparue pour la première fois en 1960 lorsque le psychiatre colombien Alfonso Caycedo voulut approfondir ses recherches sur la conscience. Selon ces recherches, Caycedo a défini trois états de conscience:

  • La conscience pathologique étudiée par la psychiatrie;

  • La conscience ordinaire étudiée par la psychologie;

  • La conscience sophronique étudiée par la sophrologie.

Dans ce dernier cas, l'homme réagit en écoutant son intuition et ses perceptions avec le recul nécessaire pour pouvoir relativiser et atteindre la pleine conscience.​

On peut définir la sophrologie comme une méthode psychocorporelle qui vise à retrouver le bien-être et développer le potentiel d'un individu.

La sophrologie permet de voir les choses telles qu'elles sont pour mieux développer le positif à l'intérieur de chacun de nous.

Elle aide à sortir de la négativité et rend le sujet plus objectif sur lui-même afin d'atteindre une certaine harmonie, une paix intérieure.

Elle permet de reconnecter le corps et l'esprit pour considérer l'humain dans son intégralité à travers des techniques de relaxation et d'activation.

Par une meilleure connaissance de soi cette discipline permet à chacun de se renforcer, d'améliorer son quotidien en portant un nouveau regard sur son présent et son avenir.​

 

Grâce aux exercices de respiration et de concentration, le sujet prend graduellement conscience de son corps et développe son côté sensoriel afin d'apprendre à mieux vivre et profiter de l'instant présent. Les prises de conscience successives amènent progressivement des changements dans la façon de penser et donc dans le comportement.

Thérapies cognitives-comportamentales

La thérapie cognitive considère que le sens que nous donnons aux situations influence notre comportement et notre ressenti.

Les mauvaises interprétations des situations mais aussi nos visions négatives des situations nous rendent tristes, malheureux, sans raison valable. À l'inverse, en regardant les situations de manière plus objective et rationnelle, il devient possible de modifier la pensée et donc l'émotion et les comportements associés.

La thérapie cognitive aide les personnes à identifier les pensées à l'origine de leur détresse et à évaluer leur degré de réalisme. Les clients apprennent alors à changer leur pensées biaisée. La thérapie consiste donc en une combinaison de stratégies et de tâches conçues pour modifier de façon effective les distorsions cognitives à l'origine des problèmes psychologiques.

Les thérapies comportementales mettent l'accent sur la modification directe des facteurs susceptibles d'être à l'origine des troubles comportementaux.

Il s'agira par exemple de diminuer l'évitement des situations redoutées comme dans le cas des phobies, ou d'éliminer les rituels compulsif chez les personnes souffrant des TOC, sans s'attarder sur les facteurs à l'origine du problème.

Un autre aspect central des thérapies comportementales est lié à la faculté de thérapeute de démontrer des comportements alternatifs, d'encourager le client à pratiquer certains exercices, ou de lui assigner des tâches à la fin de chaque séance (comme dans le coaching).

Les thérapies comportementales sont basées sur la supposition que les individus ont appris à agir de la manière dont ils répondent et agissent habituellement à cause de principes d'apprentissage identifiables, comme par exemple l'apprentissage par association. Ainsi, les réponses qui semblent irrationnelles sont le fruit de prédispositions biologiques et d'expériences d'apprentissages passées qui conditionnent le client à fournir les mêmes réponses. Une fois que le client a compris les raisons qui le poussent à agir de tel manière, il se sentira moins coupable et critique envers lui-même.

Le but de la thérapie comportementale est l'élimination des comportements non-désirés ou problématiques et l'introduction ou le développement de comportements adaptés ou souhaités