top of page
Image de Sinitta Leunen

Ça va ...
... Mais ça va vraiment ?

Nous prononçons trop souvent cette petite phrase, "Ça va" !

C'est une réponse automatique, rapide et facile que nous utilisons parfois par politesse, d'autres fois par crainte de déranger. Elle est souvent notre première ligne de défense lorsque nous ne voulons pas dévoiler nos véritables sensations ou nos vulnérabilités. 

C'est une sorte de masque que nous portons pour dissimuler nos émotions les plus profondes, comme si le simple fait de dire que tout va bien pouvait rendre les choses plus faciles.

Derrière un "Ça va" se cache un monde de sentiments inexprimés !

Nous disons "Ça va" ... lorsque notre cœur est lourd, lorsque nous sommes submergés par le stress, la tristesse ou la confusion.

Nous vivons dans une société où il est souvent plus confortable de masquer nos émotions que de les exprimer pleinement. Nous sommes conditionnés à croire que montrer nos faiblesses est un signe de fragilité, alors nous préférons garder nos luttes pour nous-mêmes.

Mais en cachant nos vrais sentiments derrière un "Ça va", nous nous privons nous-mêmes de la possibilité d'être compris et soutenus.

Dire "Ça ne va pas" peut être le premier pas vers la guérison !

Il y a quelque chose de profondément humain dans cette admission.

C'est une déclaration audacieuse, un acte de courage et de vulnérabilité qui transcende la norme sociale.

C'est reconnaître que tout ne va pas comme on le souhaiterait, que la vie peut être difficile et complexe.

Dans la société où l'on valorise l'apparence d'une vie parfaite, admettre que ça ne va pas c'est un acte de rébellion, une déclaration authentique de sa propre réalité.

C'est un cri pour dire : "J'ai besoin d'aide, de soutien, de quelqu'un qui m'écoute sans jugement."

C'est une invitation à partager ses fardeaux, à ouvrir les portes de son monde intérieur.

C'est admettre qu'on a besoin d'une épaule sur laquelle s'appuyer.

Image de Marcel Strauß

Alors, peut être que vous êtes prêt(e) à entreprendre la thérapie !

  • Une décision personnelle et volontaire

Il est essentiel que vous vous sentiez en accord avec cette décision.

Si vous n'êtes pas prêt(e) à vous engager dans une thérapie, il est tout à fait approprié de renoncer à cette option pour le moment. 

  • Patience et Persévérance

Soyez patient avec vous-même et persévérant dans la thérapie.

La guérison et la résolution des soucis psychologiques et émotionnels prennent du temps. En effet, une seule séance ne peut pas résoudre des problèmes profondément enracinés dans le temps et parfois très complexes...

... et moi je ne suis pas magicien !  

  • Impliquez-vous activement

La thérapie ne se limite pas aux séances en face-à-face avec moi.

Suivez mes recommandations, pratiquez les exercices suggérés et faites preuve de réflexion et d'introspection en dehors des séances, si vous voulez obtenir des résultats tangibles et significatifs. 

  • La thérapie a un coût

Il est très important de reconnaître sa juste valeur et ses bénéfices.

Souvent, nous cherchons des solutions rapides, comme les achats matériels ou les divertissements éphémères, mais elles peuvent s'avérer moins efficaces et plus coûteuses à long terme.

Elles offrent un soulagement momentané et elles ne traitent pas les causes profondes de nos préoccupations, en nous laissant avec nos malaises et nos soucis. 

bottom of page