Image de Masaaki Komori

"J'ai besoin d'aide !

J'en peux plus...,

Je veux aller mieux dans ma vie"

Qu'est-ce qui se passe chez moi ?

Notre identité est composée de ce que je suis et ce que j'ai appris.

Mais on peut utiliser deux autres termes pour identifier notre identité : le conscient et l'inconscient.

Le conscient, s'agit de tout ce que je sais de moi et qui se situe dans ma mémoire immédiate, ainsi que mes souvenir de mon passé vécu ou retransmis par mon entourage.

L'inconscient, s'agit de tout ce que j'ignore de moi et qui se situe dans ma mémoire profonde, c'est à dire dans mon corps et dans mes cellules.

Souvent, nous ignorons que nous possédons un inconscient et que celui-ci peut être très différent de ce que nous pensons de nous-mêmes. Par contre l'inconscient ignore que notre conscient ne connait pas son existence.

Ainsi, notre conscient et inconscient étant isolés l'un de l'autre, il est possible que chacune des ces deux parties ait des objectifs différents. En effet, nous pouvons avoir des pensés, des envies précises de ce que nous souhaitons et notre inconscient peut avoir un autre programme et orienter notre vie ailleurs.

Ce sont les mots : "je ne me sens pas à ma place", "je ne sais pas qui je suis", "j'en ai marre... aucun de mes rêves ne s'est réalisé", "je ne sais pas quoi faire de ma vie", "j'aimerais vivre une vie meilleure", etc.

Donc, dans les situations où les désirs inconscients et conscients s'opposent, ce sont toujours les désir de l'inconscient qui seront exaucés en priorité dans la vie. Alors, on pensera que : "la vie est comme ça", qu'on "ne peut pas avoir tout ce que l'on désire", qu'on sait bien que "je suis nul, je ne suis bon à rien".

Certains vous diront également que "c'est le karma" et que vous voyez toujours la vie en négatif !

Pour mieux comprendre voici une métaphore :

"L'inconscient est les disque dur de notre organisme, là ou les mémoires de notre vie, les actions, les pensées, les émotions, les ressentis, les phrases dites et entendues, tout ce que nous avons perçu et compris, sont stockées".

Voici un exemple :

Un enfant assiste à une dispute entre ses parents. Il comprend seulement quelques phrases car son jeune âge ne lui permet pas de tout comprendre, mais son inconscient a tout enregistré. En ajoute aux mots et à la compréhension des événements l'inconscient de l'enfant va stocker aussi les sensations, les émotions, les coups (gifles et autres), les blessures, les caresses et tout le reste. Tout rentre dans l'ordre et l'enfant a tout oublié. Plus rien à signaler entre les parents pour la suite.

Un jour, à cause d'un événement similaire à celui vecu dans le passé, sa memoire ressurgit et les souvenirs de l'époque peuvent lui causer des malaises et des angoisses, sans que l'enfant, desormais devu adulte, il s'en souvient de l'episode vecu dans le passé.

Pour mieux comprendre nous pouvons dire que le stockage effectué par l'inconscient est comparable à des dossiers, dans notre ordinateur, réunies par catégories symbolique (ex. critiques, sagesse, etc.).

Sachez que ce bloc-notes de souvenir inscrit dans l'inconscient va nous accompagner jusqu'à devenir une référence dans notre vie à laquelle difficilement nous pourrons se soustraire.

Nous sommes victimes de notre inconscient !

Et notre conscient alors ?

Consciemment, il nous reste ce qu'on appelle des croyances qui ne sont qu'un résumé de notre stock de mémoire inconsciente. Nous jugeons certaines chose bonnes ou mauvaises en comparaison avec notre stock de mémoire. Le cas des généralités sur les hommes, les femmes, les peuples, etc. Bien souvent nous sommes incapables de trouver la source de ces pensées, d'ou sont issues.

Notre intelligence est gérée par trois cerveaux le reptilien, le limbique et le néocortex (teorie de Paul MacLean). Ces trois cerveaux ont des modes de fonctionnement très différents. C'est comme si nous avions trois parties différentes dans nous qui réagissent différemment aux évènements de notre vie. C'est pour cette raison que parfois nous avons des comportements qui se contredisent (faites ce que je dit mais pas ce que je fait !).

 

Le reptilien, le plus ancien, environ 400 millions d'années, c'est le premier niveau de notre inconscient.

Il ne comprend ni nos émotions, ni nos réflexions intellectuelles. En cas de situation stressante qu'il considèrera comme une menace pour sa vie, il réagit avec rigidité, impulsivité et agressivité ou violence. C'est la peur !

Sa fonction unique est de garantir notre survie, nous pousse à être vigilant et nous interdit d'évoluer car tout changement comporte un risque pour notre survie

Il est souvent associé au critique intérieur.

Le limbique, lui date d'environ de 65 millions d'années et lui aussi structure notre inconscient.

Il mémorise les comportements agréables et désagréables à l'origine de nos émotions et de nos jugements de valeur. Il filtre ce que nous pensons possible ou impossible de faire dans la vie. Il est flexible, mais naïf, il apprend difficilement à cause de ses croyances. Il est créatif, il aime la nouveauté car sans nouveautés il n'y a pas de mouvement dans la vie, elle serait trop fade.

Il est souvent associé aux émotions et à l'infant intérieur.

Le néocortex, le cerveaux le plus récent, seulement 3,6 millions d'années, est le siège de notre fonction consciente.

Il est à l'origine de de notre intelligence, de notre langage, il sait écrire, analyser, faire des comparaison, avoir des pensées abstraites. Il crée l'impression de distance, de temps (passé, présent, futur). Il apprend constamment et il ne cesse de nous faire évoluer.

Il est associé au sage intérieur.

Quand ces trois parties de notre cerveaux œuvrent ensemble pour un but commun, tout va bien.

Mais quand elles ne sont pas d'accord, alors c'est la panique.

Ne connaissant pas forcement le fonctionnement du conscient, de l'inconscient et des nos trois cerveaux, il nous viendrait pas à l'esprit d'entrer en communications avec ces parties de nous. Il est alors nécessaire d'aller à leur rencontre afin d'avoir une action et un contrôle sur elles et de faire en sorte qu'elles puissent trouver un accord entre elles. C'est tout à fait possible avec un accompagnement et des thérapies adequates, comme l'hypnose.

C'est la clé du changement de notre vie !

 

*Source: Patricia D'Angeli - Guérir vos blessures intérieures avec la Thérapie

Quoi faire alors ?   Consulter !

 

En toute transparence...en préambule...

Nous ne sommes pas des médecins. Nos prestations ne remplacent pas un traitement médical et ne peuvent pas se substituer à un acte ou un avis médical.

M.me Charlier est psychologue, Master en psychologie et sciences de l'éducation

M. Abitelli est psychopraticien, Diplômé Professionnel en développement personnel, Master coach professionnel

L'association américaine de psychologie, les psychologues "aident les personnes de tout âge à vivre mieux, en meilleure santé et à mettre à profit leur existence."

Le psychologue est un expert du comportement, des émotions et de la santé mentale. Il intervient auprès des personnes qui éprouvent de la détresse ou des difficultés psychologiques. Il a pour objectif de préserver, évaluer, maintenir ou améliorer le bien-être, l'état psychique plus spécifiquement subjectif, affectif ou cognitif ou encore la qualité de vie de l'individu et sa santé psychique, développer son autonomie mentale, ses capacités ou favoriser son intégration sociale (source wikipedia).

Par contre la Fédération française de psychothérapie et de psychanalyse (FF2P) définie un psychopraticien comme un professionnel de la relation d’aide dans le champ de la psychothérapie, utilisant obligatoirement une méthode spécifique. Son accompagnement tend à soulager les souffrances, les angoisses et les crises des individus. Il s’appuie sur cette méthode de psychothérapie spécifique (analyse transactionnelle, sophrothérapie, hypnothérapie, programmation neuro-linguistique, coaching, approche centrée sur la personne, etc.) qu’il a lui-même expérimenté, et sur sa propre psychothérapie effectuée dans la méthode à laquelle il a été formé. Ces facteurs, conjugués à un travail de supervision obligatoire garantissent le professionnalisme et l’éthique du psychopraticien."

 

Les souffrances, les angoisses, les détresses ne sont pas des maladies. C'est dans cette optique que nous considérons les individus qui s'adressent à notre cabinet comme des clients et pas comme des patients.

Vous n'êtes pas malades !  Tout le monde traverse dans sa vie des périodes difficiles, l'important c'est de ne pas rester seuls à les affronter. Nous sommes là pour vous aider à vous en sortir.

Grâce à l'utilisation de techniques variées de psychothérapie adaptées au fonctionnement de chacun de nos clients, ceux-ci développent des habitudes nouvelles qui les aident à surmonter les épreuves qu'ils traversent pour être plus épanouis. Nos séances de thérapie sont destinées à cibler les problématiques des clients et à leur fournir des outils efficaces pour les aider à voir le verre à moitié plein, plutôt qu'à moitié vide, à se comprendre eux-mêmes et les encourager à adopter de nouvelles attitudes face aux épreuves.

 

Il est essentiel de garder à l'esprit que la thérapie n'est pas une formule magique qui va régler instantanément tous vos problèmes, mais un procédé qui nécessite autant l'investissement du client que celui du thérapeute. Au bout du compte, de petits changements comme par exemple apprendre à gérer les sentiments de tristesse ou de peur peuvent déboucher sur de grandes victoires.

 

Nous sommes à votre écoute, et ensemble, nous définirons vos besoins et vos attentes.

Depuis plusieurs années nous travaillons avec de nombreux clients, particulier et professionnels, offrant à chacun d'eux un accompagnement sur mesure et à leur image, qui permet de répondre à leurs besoins spécifiques.